Comment aider mon enfant dans son orientation ?

Article publié le 06/14/2019 par Camille

Seconde, Première, Terminale, il est là le temps du choix de son orientation. Ce choix est une première grande responsabilité de votre enfant pour son avenir professionnel. C’est un moment pas toujours évident, car il se peut qu’il soit perdu concernant les études qu’il.elle va poursuivre. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal de ne pas savoir.


Comment l’accompagner dans son choix d’orientation ?

L’importance du choix pour son identité

En pleine construction identitaire, beaucoup de changements interviennent lors de l’adolescence. Bouleversement hormonaux, prise d’autonomie, développement des relations sociales, ces transformations impactent le développement de votre enfant et contribuent au processus de construction de son identité. Au-delà de ces évolutions physiologiques et psychologiques, la question de l’avenir professionnel intervient.

Seconde, Première, Terminale, il est là le temps du choix de son orientation. Ce choix est une première grande responsabilité de votre enfant pour son avenir professionnel. C’est un moment pas toujours évident, car il se peut qu’il.elle soit perdu.e concernant les études qu’il.elle va poursuivre. Rassurez-vous, c’est tout à fait normal de ne pas savoir.

Pour aider votre enfant dans ce processus, il faut comprendre ce qu’engage le choix de l’orientation. Construire son projet professionnel c’est la première décision individuelle qu’il.elle va prendre, et cette décision lui appartient. Malgré du stress, de l’inquiétude, de l’angoisse, ce choix est un moyen pour lui se prouver qu’il.elle est tout à fait capable d’être autonome pour construire un projet. Pour vous parents, c’est aussi le moment pour votre enfant de vous montrer qu’il.elle peut entreprendre des actions sans votre aide. Attention, cela ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin de votre soutien, mais il faut lui laisser cet espace de liberté. Cet espace est un élément primordial pour qu’il.elle puisse construire son identité.

N’oubliez pas qu’il s’agit de votre enfant, et non pas de vous. On peut avoir cette tendance à transférer ce qu’on n’aurait voulu faire comme métier, ou celui qu’on exerce actuellement. N’essayez pas de lui imposer des études, métiers que vous considérez comme intéressants sur le plan :

  • pratique
  • économique
  • social

Risque d’un choix imposé

Pour vous sensibiliser à l’importance du choix professionnel de votre enfant, il est intéressant de savoir les impacts d’une poursuite d’étude imposée. Les risques sont nombreux :

  • manque de confiance en soi. Lorsqu’un.e étudiant.e n’a pas choisi son orientation, il.elle se retrouve dans des études qui manquent de sens pour lui.elle. Conséquence, il.elle se remet en question. C’est une remise en question sur soi, ses capacités, aptitudes, sa personnalité. N’arrivant pas à réussir dans ses études, votre enfant pense qu’il.elle ne sera pas capable de réussir ailleurs.
  • réorientation. Imposer un choix d’orientation amène très souvent votre enfant à se réorienter au bout d’une ou plusieurs années d’études. N’étant pas épanoui.e dans son domaine d’étude, il.elle sait que les débouchés ne lui correspondront pas. Ainsi, il faut se lancer dans un processus de réorientation, ce processus est long et demande beaucoup de volonté, ainsi que d’énergie. Parfois, il faut repasser par une année préparatoire, refaire un bac ou refaire une année en plus. Pour votre enfant, c’est une source de stress importante.
  • sentiment d’échec. Débuter son projet professionnel sur un sentiment d’échec n’est pas bon pour votre enfant. Ce sentiment peut entraîner une perte de confiance en soi, de l’anxiété, une peur de la nouveauté. En ayant ce sentiment ne pas être bon.ne dans un domaine non choisi, il se peut que pour entreprendre le choix d’une nouvelle orientation, votre enfant ne le fasse pas, car la peur de l’échec le freine.
  • redoublement. Si votre enfant s’est lancé dans des études qu’il n’a pas choisi, il.elle risque probablement de redoubler une année. Les matières ne l’intéressant pas, le travail n’est pas au rendez-vous. Les résultats de partiels ne sont donc pas fructifiants. Votre enfant perd alors une année, et ce n’est pas évident sur le plan social de redoubler. Ses copains évoluent, et lui.elle stagne, le sentiment de solitude peut alors apparaître.
  • conflit familiaux. C’est sans doute une des conséquences les plus difficile pour vous parents, et votre enfant. La question de l’orientation professionnelle aboutit à des conflits de positions des deux côtés. Si il n’y a pas un assouplissement, votre enfant peut rompre le dialogue et décider de ne plus l’entamer. Lorsque vous tentez d’ouvrir de sujet de discussion, votre enfant se montre fuyant, ce qui vous met d’autant plus en colère.

5 conseils pour réussir l’orientation scolaire, professionnelle de votre enfant

1. Écouter votre fille ou fils

C’est un conseil relativement bateau, mais pourtant essentiel. Il ne s’agit pas d’une simple écoute, mais il faut que cette écoute soit vraie et sincère. N’écoutez pas pour écouter, il faut que votre enfant sente que :

  • vous êtes intéressé.e par ce qu’il.elle vous dit
  • vous trouvez que son projet est solide
  • vous le soutenez dans son choix professionnel
  • vous allez l’accompagner dans l’élaboration de ce projet

Lors de l’adolescence, votre enfant manque souvent de confiance. Son identité n’étant pas achevée, il est dans une période de découverte où rien n’est définie. Écouter son choix d’orientation est pour lui comme pour vous, le moyen de se sentir :

  • adulte
  • responsable
  • capable de réfléchir

Il n’est pas encore question de choix, mais bien d’écoute. En l’écoutant, votre enfant se sent plus confiant et capable de prendre une décision, car il sait que derrière vous êtes là pour le soutenir, et non pour le casser. Vous le reconnaissez non plus comme un enfant, mais bien comme un jeune adulte.

2. Après l’écoute, vient le moment des questions

Questionnez le discours de votre enfant concernant son projet avec des questions relativements ouvertes, et pas fermées. Voici les types de questions que vous pouvez lui adresser :

  • Comment tu te vois plus tard ?
  • Quels sont les sujets qui t’intéressent ?
  • Avec ce que tu m’as dis, tu voudrais cibler quel métier en particulier ?
  • Tes amis en pensent quoi ?
  • Comment t’es venue cette idée pour ton projet ?

Les questionnements permettent un double apport.

  • Pour votre enfant, cela lui permet d’élargir la vision de son projet professionnel, d’envisager des pistes auxquelles il.elle n’avait pas pensée. De plus, les questions sont le témoin de l’intérêt que vous portez au projet de votre enfant.
  • Pour vous parents, en questionnant, vous pouvez comprendre le sens que votre enfant porte à son choix d’orientation. Vous pouvez également le conseiller sur la réalité de son projet avec vos expériences professionnelles.

3. L’accompagner ou lui proposer d’être accompagné.e

 Certes votre enfant a besoin de liberté concernant sa décision d’orientation, mais cela ne veut pas dire qu’il n’a pas besoin de vous. Avec sa vie scolaire, il.elle n’a parfois pas le temps d’aller ou de savoir où chercher des informations concernant des formations.

Vous pouvez l’aguiller dans ces recherches en lui donnant quelques conseils du type :

  • appeler les responsables de formations
  • se rendre dans des salons d'orientation
  • s’informer des différents chemins existants pour accéder à ce métier
  • regarder les débouchés de ce métier

Votre fils.fille a besoin d’avoir des informations concrètes sur un métier. Avec votre expérience professionnelle, son attention sera portée sur votre discours, car il.elle sait que vous pouvez lui donner des renseignements vérifiés sur un métier, car vous avez cette pratique professionnelle.

Néanmoins, parfois en tant que parents, on peut être perdu :

  • sur la réalité professionnelle d’un métier
  • sur le processus d’inscription de choix d’orientation avec Parcoursup.

L’accompagnement par un psychologue ou spécialiste de l’orientation est un très bon moyen pour aider votre enfant dans l’élaboration de projet professionnel. Grâce à son expertise sur les métiers, les formations, le marché du travail, il.elle est en capacité d’apporter de réelles informations au jeune. De plus, si votre enfant est perdu dans son orientation, le psychologue de l’orientation peut l’aider dans la découverte d’un métier.

Avec Diplomeo Coaching, nos psychologues de l’orientation diplômés et expérimentés pourront accompagner vos enfants pour dessiner leur projet professionnel.

4. Lui proposer des conseils pour l’aider dans son orientation

Lorsque votre fils.fille hésite entre plusieurs métiers, vous pouvez lui donner des clés pour faire un choix. Il est difficile de se faire une représentation réelle d’un métier, lorsque l’on n’a pas d’expériences professionnelles. Parfois, votre enfant peut avoir une représentation insouciante du marché du travail. N’hésitez pas à lui dire :

  • de rencontrer des professionnels
  • discuter avec ses professeurs
  • de se renseigner sur internet sur des fiches métiers

Attention l’objectif n’est pas de casser le projet de votre enfant, mais de lui faire prendre conscience des difficultés qu’il peut rencontrer dans sa future pratique professionnelle.

5. L’encourager à effectuer des stages, activités

Le meilleur moyen pour découvrir ce que votre enfant souhaite faire plus tard, c’est la pratique. À la fin de son année scolaire, il est intéressant de faire un stage d’observation pendant 1 ou 2 semaines. En dédiant ce temps à un stage, cela permet :

  • découvrir un métier
  • confirmant ou non son choix d’orientation
  • échanger avec des professionnels
  • découvrir la réalité du travail
  • commencer à se créer un réseau professionnel

Dans le domaine du bâtiment, il existe une association RAMPART permettant de faire des stages sur une courte période : https://www.rempart.com.

Les activités extra-scolaires sont tout aussi importantes. En exerçant n’importe quelle activité :

  • votre enfant découvre du plaisir
  • une passion
  • des capacités
  • une meilleure connaissance de soi
  • il peut se détendre pour garder de l’énergie dans son travail

Ces activités ne sont pas à négliger, car elles apportent beaucoup sur le plan social, psychique, physique à votre fils.fille. Ces différents plans font partis du choix d’orientation professionnelle de votre enfant.

Avec ces différents conseils, vous pourrez aborder sereinement le projet d’orientation avec votre enfant !